Un tiers des Suisses sont devenus des «indigents médiatiques»